LE ROCK PROGRESSIF est, sans aucun doute, le style de musique contemporain avec le plus de ramifications et de sous-genres car il incorpore l'union de la musique populaire rock avec une multitude de partenaires dont le jazz, l'électronique, le baroque, l'opéra, le folk et le classique (en particulier la symphonie). Issu de la communion de la technologie (synthétiseurs) et de la scène grandissante de la musique populaire au tout début des années 70 (Pink Floyd, Genesis, Yes, King Crimson parmi d'autres), le Rock Progressif continue jusqu'à ce jour, avec les Flower Kings, Arena, After Crying et Dream Theater en chef de file. C'est aussi, sans contredit, la forme musicale de prédilection des musiciens de formation classique puisque le Progressif insiste sur des normes de composition et de structure, défiant l'esprit créatif, en visant à explorer des territoires musicaux toujours plus ambitieux, voire même à dépasser les paramètres de la musique moderne. Souvent un savant mélange où les instruments anciens (flûte, violon, clavecin ou hautbois) se marient à l'électronique, le tout soutenu par une rythmique typiquement « rock ». Autre caractéristique fondamentale de ce style « cérébral » est son apparente universalité (et ce, malgré un manque d'acceptation commerciale) : ainsi on retrouve des scènes progressives florissantes en Amérique du Sud, au Japon, en Europe Occidentale (Italie, Hollande, Suède et au Royaume-Uni), en Europe de l'Est (Hongrie et Pologne), aux USA et au Québec, avec concerts, magazines et distributeurs spécialisés à l'appui.

Depuis l'avènement du réseau mondial de l'Internet, le Rock Progressif est en plein essor car il est, de par sa nature un peu « underground », destiné à progresser perpétuellement, au delà des « fredonneries » médiocres actuelles qui monopolisent depuis trop longtemps déjà les médias. Amateurs de musique de grand cru, soyez avertis !

Choisissez la lettre du catalogue pour consulter les albums correspondants.